Carte du suivi des nappes phréatiques

L’eau dans l’Orne Origines de l’eau

Notions d’hydrogéologie

En fonction de leur constitution, leur état et leur disposition les roches permettent ou non l’infiltration, la circulation et le stockage de l’eau.

La perméabilité1, la porosité2, la disposition et l’état des roches vont déterminer la possibilité de formation d’aquifère3.

La productivité correspond à la quantité d’eau qu’on pourra extraire du substrat en fonction de sa nature. Ainsi une productivité de 5 m3/heure est considérée faible en tant que une productivité de 200 m3/heure est considérée forte.

Les eaux superficielles représentent l’eau située en surface comprenant les nappes d’eau (lac, marécage, étang, etc.), les cours d’eau (fleuve, rivière, ruisseau), les fossés d’infiltration et les étangs temporaires.

Dans le cas des cours d’eau, le prélèvement est réalisé le plus souvent en amont de l’agglomération à desservir. Ces prélèvements doivent être gérés de façon à ce que les besoins à satisfaire soient en accord avec le débit du cours d’eau. Des réseaux d’observation, qui mesurent la qualité et les débits, contribuent à cette gestion.
Les eaux superficielles sont vulnérables à la pollution. Le principal problème vient des pesticides4.

Les eaux souterraines proviennent de l’infiltration des eaux de pluie dans une couche de terrain perméable située entre deux couches de terrain imperméable.
Elles constituent alors une nappe aquifère. Leur qualité est constante et elles peuvent être plus facilement protégés face à la une pollution.

 

Définitions

1 La facilité de passage de l’eau à travers la roche est appelée perméabilité. Celle-ci caractérise la roche en lui attribuant une vitesse de passage d’eau. Une perméabilité de l’ordre de 10-2 mètres par seconde est considérée forte ainsi qu’une perméabilité de 10-9 m/s est considérée faible.

2 La porosité est le rapport du volume de vide sur le volume total d’une roche. Cette notion nous renseigne sur la capacité d’une roche à stocker de l’eau. Les pores permettent à l’eau de s’infiltrer. Ils peuvent être plus ou moins importants en taille et en nombre.

3 Un aquifère est une formation géologique poreuse ou fracturée, susceptible de contenir ou contenant de l’eau.

4 Le pesticide désigne un produit chimique destructeur de parasites animaux ou végétaux.

En fonction de la ressource disponible, l’eau peut être prélevée :

  • en rivière en déviant une partie du cours d’eau vers une bâche,
  • en captant des sources,
  • en creusant des puits,
  • en effectuant un forage.